Prendre son envol

Je vous reviens enfin … Après plusieurs longues semaines d’absence. Cela m’a tellement manqué de ne pas écrire ici. Les idées d’articles se bousculaient dans ma tête et je n’avais pas une seconde à moi pour me consacrer au blog … frustrant. 

J’ai changé de vie. Du tout au tout, et du jour au lendemain…

Tout a commencé le 31 décembre dernier. Nous étions à Limoges avec mon chéri pour fêter le nouvel an. Limoges c’est la ville de notre enfance à tous les deux, c’est aussi la ville de notre rencontre. C’est la ville de nos plus vieux amis, de nos familles … C’est un peu notre petite ville de cœur, notre cocon où nous aimons nous retrouver pour reprendre des forces, loin du tumulte. Après cette belle soirée du nouvel an, nous sommes rentré chez nous à Bordeaux, bien trop nostalgique. Le cafard s’est vite installé. Après une formation qui n’avait mené à rien, j’été sans emploi, sans avenir et je tournais en rond dans notre petit appartement. J’ai commencé à rechercher un emploi, sans grandes convictions. En épluchant les petites annonces, je réalisais que Bordeaux ne me plaisait plus … Il ne me restait que cette fatigue incessante : le bruit des voitures sur les boulevards, le temps perdu dans les transports, la foule, les prix exorbitants … j’été lassé… c’est là que j’ai réalisé que ma belle campagne limousine me manquait. J’avais besoin de calme, de sérénité, j’avais besoin de reconstruire à nouveau quelque chose. Alors, juste une fois j’ai jeté un œil sur les offres d’emplois à Limoges. Et puis cette vague idée est devenue une obsession : JE VEUX Y RETOURNER!

Chéri était d’accord… après tout pourquoi rester ici? Notre appartement de 30 mètres carrés nous coutait un bras, nous sortions très peu et ne profitions plus de rien. Alors j’ai cherché, encore un peu dans l’abstraction, dans le flou. J’envoyais des tas de candidatures en ne rêvant qu’à cette nouvelle vie. Et puis un jour de février, l’entretien gagnant! Tout est allé si vite! Le lendemain, j’entamais une formation de deux semaines à Poitiers. Durant cette période, j’été inondé de travail et écroulée et fatigue. J’ai trouvé un appartement meublé et à la fin de ma formation, j’ai débarqué à Limoges avec ma petite valise.

Aujourd’hui cela fait deux semaines que je suis installé. Mon petit appartement donne sur une jolie place que j’arpentais si régulièrement avec ma mère étant petite pour aller au marché. Je croise des connaissances, des visages familiers mais lointains. Je construis peu à peu ma petite vie. Mon emploi me prend énormément de temps. Je travaille seule et doit être constamment opérationnelle. Mais aujourd’hui le stress laisse peu à peu place, à la sérénité. Je me sens libre et heureuse … Même si rien ne s’est passé comme prévu, je l’ai fait! Et pour la première fois, je suis fière de moi.

Mon chéri me rejoindra bientôt, je l’attends patiemment, en prenant chaque jour un peu plus mes marques. J’ai l’impression de redécouvrir une nouvelle ville, toute autre que celle de mon enfance. C’est drôle …

Je garde cependant, Bordeaux dans mon cœur. Mes parents et ma meilleure amie me manquent énormément. La ville et sa belle abondance me semblent si loin! Mais je n’y reviendrais que pour le meilleur, et c’est ça le bonheur!!!

Voilà pour mon petit récit des dernières semaines … et pour l’illustrer je ne pouvais pas utiliser d’autres photos que celles-ci. Un joli shooting avec Jonathan tout en légèreté et poésie. Je trouve que cela va à merveille avec mon « envol » et ma sérénité actuelle.

Julia-10

Julia-4

Julia-5

Julia-7

Julia-9

Julia-1

Julia-11

Julia-13

Pull et Jupe : H&M (ancienne co’)

Chaussures : Zalando 

Cold January

 » A l’aube de ce mois de janvier 2018, j’ai eu un moment d’introspection important. Cette période de l’année est connue pour être périlleuse : un hiver bien installé, un temps tout gris et glacial, des sapins malheureux attendant sagement le camion poubelle sur le trottoir, la reprise du quotidien tant bien que mal avec la tête encore un peu dans les nuages. Je me suis réveillée le 1er du mois, la tête encore chiffonnée par une courte nuit et je n’ai cessé de penser. En 2018 je veux être moi en mieux, je veux achever mes vieux démons, je veux vivre une vie plus saine avec moins de stress, cette bête noire qui me pourrit la vie depuis toujours… Mais alors, par où commencer? Par se poser les bonnes questions je pense : mon environnement est-il propice à la sérénité? Que dois-je changer en moi pour être plus sereine? Dois-je changer ma façon d’être? de penser? de vivre? Sans vouloir être complètement radical, je me suis interrogé sur ce qui me rendait heureuse. Et d’un coup, la réponse est arrivée, naturellement… je savais quoi faire…  »

Bon mettons mes questions existentielles de côté, et passons aux choses sérieuses (mais quand même plus légère) : un petit look pas piqué des hannetons pour commencer l’année! Janvier est synonyme de froid et donc de cocooning, de vêtements doux et confortables et de couleurs plus douces. En me promenant dans mon quartier, j’ai découvert une petite boutique qui affichait tout à -50% sur la vitrine. J’y ai découvert des pièces séduisantes et originales qui ont fait mon bonheur. J’ai finalement craqué sur cette petite moumoute rose et bleu pastel. Ce genre de pièce « qui a de la gueule » et qui complètera parfaitement un outfit simple. A mettre par-dessus un pull à col roulé bien chaud ou une petite veste en cuir pour « pimper » le tout! Je la porte donc par dessus un pull noir, prés du corps basique. Avec un jean skinny déchirer gris et un petit bonnet doudou rose poudré. Aux pieds, je vous présente (non sans amour dans mes yeux) mes boots « Mou ». Reçues à Noel, je ne les quitte plus, elles sont tellement confortables et je suis amoureuse de leurs formes et de leurs couleurs.

Bon la mauvaise nouvelle c’est que la fameuse petite boutique où j’ai acheté ma petite veste va bientôt fermée définitivement. Mais pas de panique puisque apparemment une boutique en ligne va bientôt ouvrir alors suivez les sur Instagram pour vous tenir informé : @editions.limitees

Processed with VSCO with a6 preset

Processed with VSCO with a6 preset

Processed with VSCO with a6 preset

Processed with VSCO with a6 preset

Processed with VSCO with a6 preset

Processed with VSCO with a6 preset

Processed with VSCO with a6 preset

Processed with VSCO with a6 preset

Veste sans manches : Editions Limitées

Pull : H&M 

Jean : New look (c’est le modèle Hallie, que j’ai acheté en plusieurs coloris tant je l’aime <3)

Boots : Mou

Bonnet : Monoprix 

(Retrouvez toutes les références des vêtements dans l’onglet « Shop my style » du blog )

Merci à Valentin pour ces chouettes photos 🙂 Suivez le sans plus tarder sur Instagram : @valou_c

Alors, avez-vous aimez ce look?

Et pour vous aussi, le mois de janvier est synonyme de remise en question?

Quelles sont vos bonnes résolutions? 

Comment devenir une sirène pour les fêtes

Nous y sommes… c’est enfin le temps des fêtes! Je ne vous cache pas que c’est pour moi  la meilleure période de l’année. La magie environnante m’inspire énormément de fantaisie niveau mode et maquillage.

J’avais envie de vous proposer aujourd’hui la tenue qui fait « WOW » ! La période des fêtes est synonyme de sequins, de paillettes et de fantaisie : c’est LE moment de l’année pour se faire plaisir et revêtir une robe de princesse … enfin, pour ma part, une robe de sirène!

J’avais remarqué une robe très similaire à celle-ci chez Zara mais à un prix beaucoup trop élevé pour une robe de fêtes que l’on va porter très occasionnellement. J’ai donc entrepris ma quête sur internet à la recherche de tenue stylés à un prix raisonnable! Quelle ne fût pas ma surprise de retrouver sur plusieurs sites, quasiment la même robe qu’à Zara à des prix tellement plus abordables.

J’ai finalement craqué pour le modèle proposer chez Forever 21. J’aime particulièrement la découpe des manches qui dévoilent les épaules et donne un côté beaucoup plus sexy et féminin (et en plus je peux exposer mon super tatouage « coquillage » qui colle parfaitement au thème, il ne faut pas se mentir!). Les sequins me font vraiment penser à des écailles de sirènes avec ce petit côté holographique vert et bleu.

Bon voilà je suis amoureuse de cette tenue alors laisser moi être une sirène avant que cela ne devienne Surcoté (comme les licornes, l’émoji caca, l’expression « badass » et le chanteur Jul …)

Vous retrouverez la référence de la robe dans l’onglet « Shop my style » du blog. quant à mon petit collier en argent, il vient de chez « Zag » et m’a été offert par ma meilleure amie, qui me connais beaucoup trop bien 🙂

Je remercie (encore, encore, encore …) Jonathan Louis pour cette séance photo réalisée dans mon petit appartement avec un décor très tchip qu’il a su sublimer à la perfection. Allez le féliciter sur son Instagram.

Julia-6987

Julia-6973

Julia--6

Julia-7017

Julia-6984

Julia-6999
J’voulais faire une photo stylée avec mon chat, comme Laetitia Casta avec Choupette Lagerfeld … Mais on dirait que Fudge fait une dépression et je ne suis définitivement pas Laetitia Casta … Alors j’ai abandonné l’idée et je l’ai laissé manger des croquettes. Mais bon je pose ça là parce que ça me fait sourire 🙂

Alors voilà pour mon dernier look de 2017, j’espère que cela vous aura plu!

Passez de merveilleuses fêtes ❤

Etre une femme en 2017 : Fillandises x Foxlia

 

« En l’an 2017, être une femme c’est se questionner, essayer, tomber, recommencer puis finalement après de longues longues années accepter d’être soi et l’assumer. Moi je pense à ma mère, mon modèle. Belle, intelligente et talentueuse elle m’a accompagnée avec bienveillance dans ma construction. Elle m’a transmis ses rêves, ses volontés, ses leçons de vie et grâce à elle je retiens qu’être une femme n’est pas un combat, mais une construction. Etre une femme c’est sublimer la réalité en allant au-delà de nos complexes et des diktats de la société. En 2017, Je réalise à quel point mon entourage féminin est important à mes yeux : mère, sœur, amies m’inspire et me partagent toutes leurs forces, mais aussi leurs conseils et leurs secrets.. »                                                                                                                      Julia 25 ans, étudiante en art-thérapie et blogueuse

Et pour vous , qu’est-ce que cela signifie être une femme en 2017? Je vous ai posé la question et vos réponses sont toutes plus intéressantes les unes que les autres. Colère, questionnements, motivation … Votre vision est passionnante alors Merci de l’avoir partagé :

 » Etre une femme en 2017 c’est être une mère parfaite, exercés différents métiers dans la même journée. Aimer et soutenir son mari. Réussir sa carrière professionnelle. Etre la fée du logis, l’as des fourneaux. Mais le plus important pour moi c’est l’amour de mes enfants et leurs câlins. Mais aussi être belle et fière d’assumer ses cheveux blancs »                        Valérie, 51 ans, Assistante administrative et commerciale

 

« Etre une femme c’est devoir se taire quand on nous embête, parce que, sous prétexte que l’homme et la femme sont désormais « égaux » on n’a pas le droit de se plaindre. Je pense qu’être une femme maintenant c’est devoir se battre encore car on n’a pas fini de se faire embêter »                                                                                                                                         Louise 19 ans, étudiante en hôtellerie

 

« Une femme en 2017 c’est une femme qui s’assume, qui ne se préoccupe pas de ce que la société attend d’elle. Ou ,tout du moins, qui se démarque en ne laissant personne guider sa vie. Une femme qui se bat pour un avenir meilleur. Mais aussi qui ne laisse pas les stéréotypes l’arrêter. Je pense qu’une femme d’aujourd’hui doit se bouger et se battre pour avoir ce qu’elle veut, car ce n’est qu’en bousculant les choses aujourd’hui que l’on pourra améliorer l’avenir de demain. »                                                                                                Joséphine, 21 ans, étudiante

 

« Etre une femme en 2017 c’est être dans la polyvalence, dans le dynamisme, avoir du caractère, de l’astuce. Cette époque donne la possibilité à la femme de s’affirmer dans sa féminité, son être tout entier, pour son choix d’outils. »                                                       Patricia, 49 ans, Peintre.

 

« Etre une femme en 2017, c’est s’assumer tel que nous sommes (petites, grandes, minces, avec des formes, avec un grand ou petit nez…) Peu importe… nous sommes toutes belles. Une femme en 2017 c’est une femme qui assume ses opinions politiques et en général, qui donne son avis sur tout, qui assume sa féminité et qui envoie balader les hommes machos qui sont encore en grande majorité. »                                                                                    Harmonie, 25 ans, Conseillère de vente.

 

« C’est un combat, une lutte permanente face à la domination patriarcale. Et le mot « inégalités » me vient aussi à l’esprit. »                                                                                     Marine, 25 ans, Journaliste-animatrice

 

« Etre une femme en 2017 c’est avoir le droit d’être soi-même…Nous avons le droit de choisir notre vie mais la liberté n’existe que si on la prend. Le plus simple est de prendre le rôle préparé pour toi par la société, la famille… il faut prendre sa liberté. »                                Anne, 57 ans, professeure des universités.

 

« Pour moi ça signifie : pouvoir être indépendante, faire ses propres choix et s’assumer en tant que telle. C’est aussi arrêter de se soumettre aux normes de beauté que la société nous impose et s’accepter telle que l’on est car nous sommes toutes belles et uniques à notre manière. Et, bien sûr, rester forte en toutes circonstances. »                                          Samantha, 18 ans, étudiante

 

« C’est un combat mais aussi une fierté, un devoir d’être à la hauteur de toutes ces femmes qui se sont battues et qui se battent encore. Le fait d’être et de devoir, être multitâches sur plusieurs fronts. Une balance parfois difficile pour certaines femmes aujourd’hui, entre vie personnelle et vie professionnelle. Mais surtout pouvoir : pouvoir de choisir (les marques sont clairement à nos pieds aujourd’hui niveau consommation), pouvoir de séduire … etc. »                                                                                                                                                         Jodie, 25 ans,  Commerciale aux achats internationaux.

 

« Quand je regarde derrière nous, je dirais une victoire, une libération continue du patriarcat, de la religion. C’est être l’avenir assumé de l’humanité. »                              Violette, 25 ans, étudiante en droit.

 

C’est avec un immense bonheur que je m’associe aujourd’hui à la marque de lingerie parisienne« Fillandises » pour cet article. Cette marque m’a profondément touchée de par son concept et je trouvais qu’elle accompagnait parfaitement le sujet de mon article. Cette marque est la seule qui inclut la toute jeune fille dans l’univers des femmes en proposant des modèles élégants, féminin et de grande qualité. Le processus de fabrication est très exigeant et tous les composants viennent de France, d’Italie et d’Espagne, les dentelles, quant à elles viennent de Calais et les broderies sont 100% française. Fillandises s’adapte à toutes les morphologies et son histoire est tout simplement merveilleuse et inspirante.

Adolescente, j’ai vécu un véritable calvaire pour acheter mon premier soutien-gorge, moment devenu presque cérémonial pour ma mère émue de voir sa petite fille devenir une femme. Je me suis donc retrouvé dans un magasin qui m’a semblait énorme, entouré de millions de dessous plantureux avec des balconnets vertigineux, des couleurs criardes et autres push-up ultra-sexy… Moi je devais avoir 13 ou 14 ans et dans ma tête j’été encore une enfant.  Cet achat très intime a accompagné avec difficultés le début de mon adolescence et la honte que je ressentais dans ce magasin était associée aux regards moqueurs des garçons autour de moi. J’avais l’impression que mon corps ne m’appartenait plus et que je devenais (prématurément) un objet de désir à cause de cette maudite poitrine qui avait poussé d’un coup sans ma permission. J’aurais rêvé d’acheter mon premier soutien-gorge dans une boutique comme « Fillandises » , trouver des modèles adaptés à ma morphologie et dédramatiser ce cap si important dans ma vie au côté de ma mère.

J’ai choisi de vous retransmettre ici la petite « interview » que m’a accordée Martine, la fondatrice de la marque Fillandises. Je trouvais ses mots tellement beaux et pertinents que je me voyais mal les retranscrire autrement dans mon article. Martine nous parle donc avec passion de son magnifique projet né d’une belle histoire de complicité avec sa fille :

  • Quel est le concept de votre marque?

Fillandises est une marque de lingerie parisienne et la seule marque qui inclut la toute jeune fille dans l’univers des femmes. En proposant de véritables pièces de lingerie dédiées aux adolescentes, étudiées pour accompagner un corps qui change avec délicatesse et respect. Comme pour les adultes, elles sont composées de dentelles et broderies françaises. Parce que la féminité se transmet de génération en génération avec tendresse, amour et bienveillance. Mère et fille pourront venir ensemble dans notre boutique qu’on appelle « Maison de féminité »…

  • Quel Message souhaitez-vous véhiculer?

La lingerie est une histoire de femme et de fille qui se transmet, comme un secret.

  • Qu’est-ce qui a motivé la naissance de « Fillandises »?

Ma fille Alicia, et toutes les « Alicia » qui se découvrent. Quand on a dû lui chercher un soutien-gorge. Le corps se transforme, avec l’apparition des seins, et des premières règles, et ce bouleversement devait être valorisé, et accompagné par des produits doux, beaux et confortables.

  • Parlez-moi du processus de création.

C’est un échange avec Ilaria Neri, une styliste de talent et passionnée qui foisonne d’idées! Je voulais de belles matières, des broderies, des dentelles et de la fantaisie…

  • Et pour vous que signifie être une femme en 2017?

Une femme en 2017, c’est cet être libre qui représente la moitié de l’humanité, mais dont pourtant, les droits sont sans cesse remis en question. et malgré cela, elle peut choisir sa vie sans avoir à subir la pression des mœurs, de la société ou religieuse. Surtout en France. J’apprécie d’être une femme en 2017, et veut à mon niveau faire ce que je peux, pour qu’une fille découvre la chance d’être une femme.

 

 

J’ai choisi de porter ici, l’ensemble « Iris » sur lequel j’ai immédiatement craqué. À la fois féminin et confortable, élégant mais pas trop sexy. J’aime particulièrement la culotte taille haute qui épouse bien mes formes. Très confortable, la taille est parfaite et je suis amoureuse de ses jolies fleurs qui font toute la différence.

J’ai également reçu un très joli t-shirt avec un magnifique message « Féminine de mère en fille. » qui me fait penser à toutes les  choses positives que ma mère m’a transmises.

J’avais beaucoup d’appréhension de poster des photos de moi en lingerie ici. J’ai encore du mal à assumer mon corps avec ses petites rondeurs et ses cicatrices, mais comme je l’ai dit plus haut, pour moi une femme en 2017 est une femme qui s’assume tel qu’elle est. Mon corps est un corps vivant et en bonne santé, à mes yeux c’est tout ce qui compte.

IMG_5673

IMG_5637

IMG_5698

IMG_5712 (2)

IMG_5789

IMG_5643

IMG_5684

 

Ensemble « Iris » :

Soutien-Gorge (65 euros) et culotte haute noire (50 euros)

*

T-shirt en coton bio « Féminine de Mère en fille » (30 euros)

Je remercie infiniment toute l’équipe de Fillandises pour leur confiance, leur générosité et leur gentillesse infinie.

Merci également à Patricia, Valérie, Harmonie, Jodie, Marine, Samantha, Louise, Violette, Anne et Joséphine pour leurs beaux témoignages.

Pour voir l’ensemble de la collection « Fillandises » :

 Rendez-vous sur www.fillandises-paris.com

ou

Dans leur boutique parisienne au 23 rue Sainte-Apolline 75002 Paris

 

 

Ma veste poilue du Grinch :)

Quand j’été ado, le regard des autres était très important pour moi. J’ai fait la plus grande partie de mes années collège dans un petit village en pleine campagne. Contrairement à ce qu’on pourrait penser, les mentalités là-bas étaient très étroites. Impossible de porter les vêtements que l’on voulait sans être critiqué. Ma mère m’offrait pourtant beaucoup de vêtements colorés et originaux qui restaient sagement dans mes placards à son grand désespoir. la raison? Ces critiques incessantes que je prenais beaucoup trop à cœur. Mais que voulez-vous? à la puberté, ces problèmes, qui nous paraissent aujourd’hui insignifiants, sont décuplés par mille. Le regard des autres est primordial pour nous à cet âge et j’ai donc finit par faire comme tout le monde : m’habiller avec des formes simples et des couleurs sombres et me fondre dans la masse.

Mes années lycées furent plus agréables. J’ai choisi un lycée dans une ville un peu plus grande où j’ai pu découvrir une liberté d’esprit. C’est à ce moment-là que je me suis cherché un style. Sarouel et keffieh puis Doc Martens et Sweat shirt oversize, je me suis cherché longtemps dans ce style un peu destroy. Je me faisais même des atebas très moches avec de la laine qui m’ont créé des grosses dreadlocks immondes. J’ai aussi fait quelques piercings (parfois à l’insu de mes parents) que je n’ai pas assumés longtemps et qui m’ont laissé de vilaines cicatrices. Bref, en voulant me créer un style, je me suis fondu dans la masse. Je refusais de m’acheter certains vêtements que j’aimais beaucoup mais qui ne correspondait pas à mon « style » de l’époque.

Aujourd’hui j’ai 25 ans, et j’écris cet article avec amusement en repensant à la Julia de 2009, incapable d’assumer qui elle est vraiment. C’est dingue comme le fait de grandir nous aide à devenir nous-même. Je ne me pose plus vraiment de questions quand je fais du shopping. J’achète ce qui me plaît et le regard des autres : je m’en contrefiche! J’ai repensé à tout ça récemment, quand le froid est revenu et que j’ai ressorti ma grosse veste en fausse fourrure verte. C’est une pièce que j’ai shoppé à Londres en janvier dernier et que j’adore! J’aime la coupe, la couleur, la matière… et je la porte à toutes les sauces. Ce qui est drôle c’est qu’elle attire l’œil et les commentaires des gens dans la rue.

Petite liste (non exhaustive) des commentaires en tous genres à propos de cette veste :

 » Faites attention, c’est la saison de la chasse! »

 » Vous avez tué quel animal pour faire votre manteau? »

« Hé le Gremlins!!! »

« Super ton déguisement! On dirait le Grinch! »

Bon les gars, calmez-vous ce n’est qu’un manteau!

Cela me fait sourire de m’imaginer porter ce vêtement 7 ans plus tôt … c’est sûr que je ne l’aurais jamais assumé et retirer direct à la première critique.

Bon, en résumé, portez ce que vous voulez… et les autres on les emm*rde!

Bon comme je ne peux pas vous présenter ma veste, sans rien en dessous… Je vous ai concocté un petit look des familles que je trouve très sympatoche : un col roulé noir près du corps avec une jupe patineuse noire également. C’est typiquement le genre de tenue que je pourrais porter à n’importe quelle occasion : sortie shopping, soirée entre amis, journée de boulot … Avec une capeline, des bijoux et un joli sac le tour est joué!

IMG_5439

IMG_5391

IMG_5411

IMG_5423

IMG_5451

IMG_5500

IMG_5469

Manteau : Oh my Love (acheté chez TopShop à Londres)

Pull, collant, capeline et bottines : H&M

Jupe : New Look

Bijoux : Moa

Sac : Cha’s Hands ( à découvrir ici)

 

 

 

Assumez-vous et kiffez la vie ❤

 

Indian summer

Hello à tous!

Aujourd’hui je vous présente un look automnal (oui encore…).  J’ai déménagé fin août et le tri forcé que j’ai dû faire dans ma garde-robe m’a fait redécouvrir des pièces oubliées. Je trouve cela merveilleux de remettre la main sur certains vêtements et de réfléchir à de nouvelles façons de les porter. Je porte donc un joli short en jean brodé (échangé avec une gentille collègue vendeuse lors d’un vide-dressing), un chemisier noir tout simple, une veste demi-saison imitation daim, des collants avec des petits pois tout mignons et mes bonnes vieilles bottines que j’ADORE. Bon j’ai quand même craqué pour un nouveau sac … on ne change pas une équipe qui gagne que voulez-vous 😉

C’est à nouveau Jonathan Louis qui a shooté ce look durant une magnifique journée ensoleillée. Je suis toujours aussi admirative de son talent et fière de pouvoir collaborer avec lui. Allez le suivre sur Instagram si ce n’est pas déjà fait.

Works-1-78

Works-2-3

Works-3-2

Works-5-2

Works-9-2

Works-12

Works-14

Works-15

Vous pourrez retrouver des liens vers les articles (ou vers un article équivalent s’il n’est plus disponible)

Veste : Galeries Lafayette (ancienne collection)

Chemisier : American Vintage (ancienne collection)

Short : Mango (ancienne collection ) http://www.asos.fr/miss-selfridge/miss-selfridge-short-en-jean-brode/prd/8506067?clr=noir&SearchQuery=short+jean+noir+brod%c3%a9&pgesize=3&pge=0&totalstyles=3&gridsize=3&gridrow=1&gridcolumn=1

Collants et bottines : H&M http://www2.hm.com/fr_fr/productpage.0297067002.html

https://www.missguidedfr.fr/bottines-bordeaux-a-lacets-10069891

Sac : Stradivarius (collection actuelle) https://www.stradivarius.com/fr/femme/accessoires/sacs/afficher-tout/tote-bag-c1718540p300311768.html?colorId=440

 

Et voilà mes petits chats! ❤

A très vite!

 

 

 

 

 

 

Fall is back !

Hello à tous!

Je suis de retour… après un bel été! J’espère que vos vacances étaient au top et maintenant place à la rentrée. Et qui dit rentrée dit … automne. Je n’ai pas les mots pour vous dire à quel point je suis heureuse de voir ma saison favorite revenir! C’est le retour des feuilles orangées, des températures plus supportables, du thé et des plaids confortables au coin du feu. On est dans le cliché mes amis! Je n’allumerais aucune bougie Yankee Candle c’est promis. Je préfère vous montrer mon tout premier look automnal. C’est à nouveau mon amoureux qui a réalisé ce shooting et je suis tellement heureuse du résultat. C’est qu’il a du talent mon petit monsieur!

Donc pour ce look nous allons rester dans du vu et du revu mais qu’importe. Je reste fidèle aux couleurs chaudes avec une jupe couleur camel, des bottines marron et un ENORME pull. Oui je m’emballe un peu, sachant que les températures sont encore clémentes, mais je suis tellement fan des gros lainages. Celui-ci est extra large avec un gros col roulé. Il est ultra-confortable et c’est pour moi le vêtement que je suis capable d’acheter en double, en triple, en quadruple et en différents coloris. Quand on est une adepte de l’automne, on ne fait pas les choses à moitié. Malgré tout j’ai gardé mon petit sac « cartable » rose pâle qui m’a accompagné tout l’été.. Une dernière petite touche estivale qui fait tellement de bien quand même.

IMG_4553

IMG_4546

IMG_4590

IMG_4552

IMG_4539

IMG_4565

IMG_4610

Pull : Zara (collection actuelle)

Jupe : H&M Divided (Ancienne co’)

bottines : H&M (ancienne co’)

Sac : Pieces (shoppé cet été chez Citadium )

Sur les lèvres je porte le Nyx Soft Matte Lip Cream en teinte « Transylvania »

Et voili voilou pour ce premier look et je suis excitée comme jamais pour les prochains à venir. En attendant je vous embrasse fort ❤

Une journée dans les vignes

 

Aujourd’hui c’est aux sources de Caudalie que je vous emmène, sur le domaine du château Smith Haut-Laffite tout proche du petit village de Léognan. Avec mon amoureux, nous sommes parti à la découverte de ce lieu extraordinaire que nous ne connaissions pas. Il faisait un temps magnifique avec une chaleur divine. Nous nous sommes perdus dans les méandres des vignes, nous avons piétiné sur les chemins de terre, et nous nous sommes arrêtés quelques instants sur une jolie terrasse pour savourer un petit goûter au bord d’un joli lac. Ce fût une ballade extraordinaire avec un paysage à couper le souffle.
J’ai choisi de porter une nouvelle robe pour l’occasion. C’est un véritable coup de cœur! J’aime sa longueur asymétrique, ses volants et ses fleurs pastels. Le petit vent chaud de de beau mois d’août la faisait virevolter dans l’air, ce qui a donné de magnifiques effets en photos. D’ailleurs c’est mon amoureux qui a immortalisé ces jolis moments. Il débute la photographie et j’aime déjà énormément le résultat

IMG_3404

IMG_3425

IMG_3436

IMG_3464

IMG_3467

IMG_3489

IMG_3500

IMG_3513IMG_3522

 

Robe : H&M

Bague : Mixtapeshop

En Espérant que ces quelques photos vous aurons plu.

Je vous embrasse

Fox ❤

Wedding Day : 2 robes – 2 budgets

 

 

Aujourd’hui, avec ma meilleure amie Maloya, nous vous présentons deux robes idéales pour un mariage ou tout autre occasion spéciale.
Si j’ai choisi ce thème, c’est parce qu’une de mes amies d’enfance se marie ce week-end (d’ailleurs lorsque je publierais cet article, je serais en train de festoyer ce bel évènement). J’ai eu énormément de mal à choisir une robe à la hauteur de ce jour magique. Devant le nombre de boutiques et de sites internet, j’étais complètement perdue. Je savais exactement ce que je voulais : une robe longue , rose pâle avec une inspiration orientale qui colle avec le thème du mariage (mon amie est marocaine). J’ai ciblé ma recherche sur deux sites : Boohoo et Missguided qui proposent des pièces originales pour tous les budgets.
Après des mois d’hésitation, j’ai finalement commandé ma robe sur Boohoo avec un rabais de -50% (merci les soldes !). Elle m’a couté environ 20 euros, une affaire ! Il s’agit d’une robe rose pâle à la coupe ultra-simple. J’adore le bustier orné de perles et le jupon en tulle vaporeux ! Exactement ce que je voulais ! La longueur est pile-poil en plus ! Moi qui suis une grande asperge, je suis comblée !
La robe de Maloya vient de cette chouette boutique dont je vous ai déjà parlé : Le Dressing des Copines ( 11 rue du pas Saint-Georges à Bordeaux ). C’est une robe magnifique, de la marque « Deby Debo », très estival et romantique avec une inspiration « boho » ultra tendance ! Le tissu est très fluide et léger et les finitions impeccables ! Une magnifique pièce de créateur pour un prix d’environ 100 euros.
Pour ce shooting 3 étoiles, j’ai, encore une fois fait confiance à Jonathan Louis, qui a sû immortaliser à merveille nos belles robes de princesse !

f

m

Works-1-34

Works-1-5

 

 

Works-1-33.jpg

 

Works-1-11.jpg

p.jpg

_

 

 

 

Et voilà, pour nos jolies tenues ❤ Je vous dis à très vite !
Fox ❤

 

 

La robe – T-shirt

Hello tout le monde!

J’espère que vous allez bien 🙂

Aujourd’hui je vous présente un petit look à la cool. Y’a pas longtemps j’ai voulu absolument acheter des T-shirt très longs à porter en robe. Je me suis dit que c’était le genre de look hyper casual et pratique à adopter quand on ne sait pas quoi se mettre, Hop! on enfile notre petite robe-T-shirt et c’est parti! Celui que je vous montre aujourd’hui viens de H&M. Je l’ai associé à ma paire de Puma et à des petites socquettes résilles. Et oui! Sinon je suis devenue une binoclarde! J’ai enfin changé de lunettes de vue et j’aime particulièrement celles-ci pour le petit côté Vintage (et oui ça me donne un air d’inspecteur Derrick aussi 🙂

Les photos ont, encore une fois été prise par Jonathan Louis, dont j’aime toujours autant le travail 🙂 Courrez le suivre sur Instagram !

Works-1.jpg

Works-1-3.jpg

Works-1-5.jpg

Works-1-2.jpg

Works-1-7.jpg

Works-1-6.jpg

Works-1-11.jpg

Works-1-12Works-1-118Works-1-13

T-shirt : H&M

Baskets : Puma

Soquettes et Chocker : New Look

Bracelet : Thomas Sabo

          Je porte sur les lèvres le Soft Matte Lip Cream Teinte « Coppenhague » et l’Intense Butter Glosse Teinte « Black cherry tart » de chez Nyx

J’espère que ce petit look vous aura plu et je vous dis à très vite pour de nouvelles aventures!

Je vous embrasse

Fox ❤