Ma veste poilue du Grinch :)

Quand j’été ado, le regard des autres était très important pour moi. J’ai fait la plus grande partie de mes années collège dans un petit village en pleine campagne. Contrairement à ce qu’on pourrait penser, les mentalités là-bas étaient très étroites. Impossible de porter les vêtements que l’on voulait sans être critiqué. Ma mère m’offrait pourtant beaucoup de vêtements colorés et originaux qui restaient sagement dans mes placards à son grand désespoir. la raison? Ces critiques incessantes que je prenais beaucoup trop à cœur. Mais que voulez-vous? à la puberté, ces problèmes, qui nous paraissent aujourd’hui insignifiants, sont décuplés par mille. Le regard des autres est primordial pour nous à cet âge et j’ai donc finit par faire comme tout le monde : m’habiller avec des formes simples et des couleurs sombres et me fondre dans la masse.

Mes années lycées furent plus agréables. J’ai choisi un lycée dans une ville un peu plus grande où j’ai pu découvrir une liberté d’esprit. C’est à ce moment-là que je me suis cherché un style. Sarouel et keffieh puis Doc Martens et Sweat shirt oversize, je me suis cherché longtemps dans ce style un peu destroy. Je me faisais même des atebas très moches avec de la laine qui m’ont créé des grosses dreadlocks immondes. J’ai aussi fait quelques piercings (parfois à l’insu de mes parents) que je n’ai pas assumés longtemps et qui m’ont laissé de vilaines cicatrices. Bref, en voulant me créer un style, je me suis fondu dans la masse. Je refusais de m’acheter certains vêtements que j’aimais beaucoup mais qui ne correspondait pas à mon « style » de l’époque.

Aujourd’hui j’ai 25 ans, et j’écris cet article avec amusement en repensant à la Julia de 2009, incapable d’assumer qui elle est vraiment. C’est dingue comme le fait de grandir nous aide à devenir nous-même. Je ne me pose plus vraiment de questions quand je fais du shopping. J’achète ce qui me plaît et le regard des autres : je m’en contrefiche! J’ai repensé à tout ça récemment, quand le froid est revenu et que j’ai ressorti ma grosse veste en fausse fourrure verte. C’est une pièce que j’ai shoppé à Londres en janvier dernier et que j’adore! J’aime la coupe, la couleur, la matière… et je la porte à toutes les sauces. Ce qui est drôle c’est qu’elle attire l’œil et les commentaires des gens dans la rue.

Petite liste (non exhaustive) des commentaires en tous genres à propos de cette veste :

 » Faites attention, c’est la saison de la chasse! »

 » Vous avez tué quel animal pour faire votre manteau? »

« Hé le Gremlins!!! »

« Super ton déguisement! On dirait le Grinch! »

Bon les gars, calmez-vous ce n’est qu’un manteau!

Cela me fait sourire de m’imaginer porter ce vêtement 7 ans plus tôt … c’est sûr que je ne l’aurais jamais assumé et retirer direct à la première critique.

Bon, en résumé, portez ce que vous voulez… et les autres on les emm*rde!

Bon comme je ne peux pas vous présenter ma veste, sans rien en dessous… Je vous ai concocté un petit look des familles que je trouve très sympatoche : un col roulé noir près du corps avec une jupe patineuse noire également. C’est typiquement le genre de tenue que je pourrais porter à n’importe quelle occasion : sortie shopping, soirée entre amis, journée de boulot … Avec une capeline, des bijoux et un joli sac le tour est joué!

IMG_5439

IMG_5391

IMG_5411

IMG_5423

IMG_5451

IMG_5500

IMG_5469

Manteau : Oh my Love (acheté chez TopShop à Londres)

Pull, collant, capeline et bottines : H&M

Jupe : New Look

Bijoux : Moa

Sac : Cha’s Hands ( à découvrir ici)

 

 

 

Assumez-vous et kiffez la vie ❤