Etre une femme en 2017 : Fillandises x Foxlia

 

« En l’an 2017, être une femme c’est se questionner, essayer, tomber, recommencer puis finalement après de longues longues années accepter d’être soi et l’assumer. Moi je pense à ma mère, mon modèle. Belle, intelligente et talentueuse elle m’a accompagnée avec bienveillance dans ma construction. Elle m’a transmis ses rêves, ses volontés, ses leçons de vie et grâce à elle je retiens qu’être une femme n’est pas un combat, mais une construction. Etre une femme c’est sublimer la réalité en allant au-delà de nos complexes et des diktats de la société. En 2017, Je réalise à quel point mon entourage féminin est important à mes yeux : mère, sœur, amies m’inspire et me partagent toutes leurs forces, mais aussi leurs conseils et leurs secrets.. »                                                                                                                      Julia 25 ans, étudiante en art-thérapie et blogueuse

Et pour vous , qu’est-ce que cela signifie être une femme en 2017? Je vous ai posé la question et vos réponses sont toutes plus intéressantes les unes que les autres. Colère, questionnements, motivation … Votre vision est passionnante alors Merci de l’avoir partagé :

 » Etre une femme en 2017 c’est être une mère parfaite, exercés différents métiers dans la même journée. Aimer et soutenir son mari. Réussir sa carrière professionnelle. Etre la fée du logis, l’as des fourneaux. Mais le plus important pour moi c’est l’amour de mes enfants et leurs câlins. Mais aussi être belle et fière d’assumer ses cheveux blancs »                        Valérie, 51 ans, Assistante administrative et commerciale

 

« Etre une femme c’est devoir se taire quand on nous embête, parce que, sous prétexte que l’homme et la femme sont désormais « égaux » on n’a pas le droit de se plaindre. Je pense qu’être une femme maintenant c’est devoir se battre encore car on n’a pas fini de se faire embêter »                                                                                                                                         Louise 19 ans, étudiante en hôtellerie

 

« Une femme en 2017 c’est une femme qui s’assume, qui ne se préoccupe pas de ce que la société attend d’elle. Ou ,tout du moins, qui se démarque en ne laissant personne guider sa vie. Une femme qui se bat pour un avenir meilleur. Mais aussi qui ne laisse pas les stéréotypes l’arrêter. Je pense qu’une femme d’aujourd’hui doit se bouger et se battre pour avoir ce qu’elle veut, car ce n’est qu’en bousculant les choses aujourd’hui que l’on pourra améliorer l’avenir de demain. »                                                                                                Joséphine, 21 ans, étudiante

 

« Etre une femme en 2017 c’est être dans la polyvalence, dans le dynamisme, avoir du caractère, de l’astuce. Cette époque donne la possibilité à la femme de s’affirmer dans sa féminité, son être tout entier, pour son choix d’outils. »                                                       Patricia, 49 ans, Peintre.

 

« Etre une femme en 2017, c’est s’assumer tel que nous sommes (petites, grandes, minces, avec des formes, avec un grand ou petit nez…) Peu importe… nous sommes toutes belles. Une femme en 2017 c’est une femme qui assume ses opinions politiques et en général, qui donne son avis sur tout, qui assume sa féminité et qui envoie balader les hommes machos qui sont encore en grande majorité. »                                                                                    Harmonie, 25 ans, Conseillère de vente.

 

« C’est un combat, une lutte permanente face à la domination patriarcale. Et le mot « inégalités » me vient aussi à l’esprit. »                                                                                     Marine, 25 ans, Journaliste-animatrice

 

« Etre une femme en 2017 c’est avoir le droit d’être soi-même…Nous avons le droit de choisir notre vie mais la liberté n’existe que si on la prend. Le plus simple est de prendre le rôle préparé pour toi par la société, la famille… il faut prendre sa liberté. »                                Anne, 57 ans, professeure des universités.

 

« Pour moi ça signifie : pouvoir être indépendante, faire ses propres choix et s’assumer en tant que telle. C’est aussi arrêter de se soumettre aux normes de beauté que la société nous impose et s’accepter telle que l’on est car nous sommes toutes belles et uniques à notre manière. Et, bien sûr, rester forte en toutes circonstances. »                                          Samantha, 18 ans, étudiante

 

« C’est un combat mais aussi une fierté, un devoir d’être à la hauteur de toutes ces femmes qui se sont battues et qui se battent encore. Le fait d’être et de devoir, être multitâches sur plusieurs fronts. Une balance parfois difficile pour certaines femmes aujourd’hui, entre vie personnelle et vie professionnelle. Mais surtout pouvoir : pouvoir de choisir (les marques sont clairement à nos pieds aujourd’hui niveau consommation), pouvoir de séduire … etc. »                                                                                                                                                         Jodie, 25 ans,  Commerciale aux achats internationaux.

 

« Quand je regarde derrière nous, je dirais une victoire, une libération continue du patriarcat, de la religion. C’est être l’avenir assumé de l’humanité. »                              Violette, 25 ans, étudiante en droit.

 

C’est avec un immense bonheur que je m’associe aujourd’hui à la marque de lingerie parisienne« Fillandises » pour cet article. Cette marque m’a profondément touchée de par son concept et je trouvais qu’elle accompagnait parfaitement le sujet de mon article. Cette marque est la seule qui inclut la toute jeune fille dans l’univers des femmes en proposant des modèles élégants, féminin et de grande qualité. Le processus de fabrication est très exigeant et tous les composants viennent de France, d’Italie et d’Espagne, les dentelles, quant à elles viennent de Calais et les broderies sont 100% française. Fillandises s’adapte à toutes les morphologies et son histoire est tout simplement merveilleuse et inspirante.

Adolescente, j’ai vécu un véritable calvaire pour acheter mon premier soutien-gorge, moment devenu presque cérémonial pour ma mère émue de voir sa petite fille devenir une femme. Je me suis donc retrouvé dans un magasin qui m’a semblait énorme, entouré de millions de dessous plantureux avec des balconnets vertigineux, des couleurs criardes et autres push-up ultra-sexy… Moi je devais avoir 13 ou 14 ans et dans ma tête j’été encore une enfant.  Cet achat très intime a accompagné avec difficultés le début de mon adolescence et la honte que je ressentais dans ce magasin était associée aux regards moqueurs des garçons autour de moi. J’avais l’impression que mon corps ne m’appartenait plus et que je devenais (prématurément) un objet de désir à cause de cette maudite poitrine qui avait poussé d’un coup sans ma permission. J’aurais rêvé d’acheter mon premier soutien-gorge dans une boutique comme « Fillandises » , trouver des modèles adaptés à ma morphologie et dédramatiser ce cap si important dans ma vie au côté de ma mère.

J’ai choisi de vous retransmettre ici la petite « interview » que m’a accordée Martine, la fondatrice de la marque Fillandises. Je trouvais ses mots tellement beaux et pertinents que je me voyais mal les retranscrire autrement dans mon article. Martine nous parle donc avec passion de son magnifique projet né d’une belle histoire de complicité avec sa fille :

  • Quel est le concept de votre marque?

Fillandises est une marque de lingerie parisienne et la seule marque qui inclut la toute jeune fille dans l’univers des femmes. En proposant de véritables pièces de lingerie dédiées aux adolescentes, étudiées pour accompagner un corps qui change avec délicatesse et respect. Comme pour les adultes, elles sont composées de dentelles et broderies françaises. Parce que la féminité se transmet de génération en génération avec tendresse, amour et bienveillance. Mère et fille pourront venir ensemble dans notre boutique qu’on appelle « Maison de féminité »…

  • Quel Message souhaitez-vous véhiculer?

La lingerie est une histoire de femme et de fille qui se transmet, comme un secret.

  • Qu’est-ce qui a motivé la naissance de « Fillandises »?

Ma fille Alicia, et toutes les « Alicia » qui se découvrent. Quand on a dû lui chercher un soutien-gorge. Le corps se transforme, avec l’apparition des seins, et des premières règles, et ce bouleversement devait être valorisé, et accompagné par des produits doux, beaux et confortables.

  • Parlez-moi du processus de création.

C’est un échange avec Ilaria Neri, une styliste de talent et passionnée qui foisonne d’idées! Je voulais de belles matières, des broderies, des dentelles et de la fantaisie…

  • Et pour vous que signifie être une femme en 2017?

Une femme en 2017, c’est cet être libre qui représente la moitié de l’humanité, mais dont pourtant, les droits sont sans cesse remis en question. et malgré cela, elle peut choisir sa vie sans avoir à subir la pression des mœurs, de la société ou religieuse. Surtout en France. J’apprécie d’être une femme en 2017, et veut à mon niveau faire ce que je peux, pour qu’une fille découvre la chance d’être une femme.

 

 

J’ai choisi de porter ici, l’ensemble « Iris » sur lequel j’ai immédiatement craqué. À la fois féminin et confortable, élégant mais pas trop sexy. J’aime particulièrement la culotte taille haute qui épouse bien mes formes. Très confortable, la taille est parfaite et je suis amoureuse de ses jolies fleurs qui font toute la différence.

J’ai également reçu un très joli t-shirt avec un magnifique message « Féminine de mère en fille. » qui me fait penser à toutes les  choses positives que ma mère m’a transmises.

J’avais beaucoup d’appréhension de poster des photos de moi en lingerie ici. J’ai encore du mal à assumer mon corps avec ses petites rondeurs et ses cicatrices, mais comme je l’ai dit plus haut, pour moi une femme en 2017 est une femme qui s’assume tel qu’elle est. Mon corps est un corps vivant et en bonne santé, à mes yeux c’est tout ce qui compte.

IMG_5673

IMG_5637

IMG_5698

IMG_5712 (2)

IMG_5789

IMG_5643

IMG_5684

 

Ensemble « Iris » :

Soutien-Gorge (65 euros) et culotte haute noire (50 euros)

*

T-shirt en coton bio « Féminine de Mère en fille » (30 euros)

Je remercie infiniment toute l’équipe de Fillandises pour leur confiance, leur générosité et leur gentillesse infinie.

Merci également à Patricia, Valérie, Harmonie, Jodie, Marine, Samantha, Louise, Violette, Anne et Joséphine pour leurs beaux témoignages.

Pour voir l’ensemble de la collection « Fillandises » :

 Rendez-vous sur www.fillandises-paris.com

ou

Dans leur boutique parisienne au 23 rue Sainte-Apolline 75002 Paris